Mariage Laotien de Emilie et Romain

Marne-la-Vallée

Album photo :

 

Le mariage laotien possède ses propres rites dont la lenteur et le décor peuvent surprendre. C’est ce qui fait toute son originalité.

Si le mariage a perdu beaucoup de son importance de l’époque dans une société civilisée il reste un moment important dans la vie d’un ressortissant du Laos. Se marier représente, en effet, le plus grand événement de leur existence, non seulement pour les jeunes mariés eux-mêmes mais surtout pour leurs familles.

Le marié en habit traditionnel, protégé par une ombrelle tenue par son témoin, doit parvenir à traverser un barrage formé par des femmes qui vont essayer de l’empêcher d’atteindre la mariée.

En distribuant des offrandes constitués d’enveloppes contenant de l’argent il fini par réussir qu’on lui laisse le passage libre, la procession étant tout arrosée de whisky.

Une fois arrivé devant la maison, une jeune femme lui lave les pieds avec de l’eau parfumé et il devra la remercier avec un peu d’argent.

La cérémonie du Baci, un rite fortement teinté de références Bouddhiste, peut commencer.

Le Morphone, un officiant, est chargé de rappeler les âmes errantes avec des prières, de les faire réintégrer le corps des personnes honorées par le Baci et de les retenir grâce à des cordelettes de coton sacrées.

Puis l’officiant, ainsi que les parents, la famille, les amis et que les invités présentent leurs meilleurs vœux de bonheur aux jeunes mariés en nouant les cordelettes de coton à leurs poignets.

Les jeunes mariés se donnent réciproquement la moitié d’un œuf dur et buvant de l’alcool dans un même verre. Ils montrent ainsi leur amour et leur volonté de tout partager.

L’officiant termine ensuite la cérémonie du Baci en donnant les deux plateaux d’aliments ornés de fleurs aux jeunes époux qui les garderont dans la chambre nuptiale pendant trois jours.

 
close

MENU